Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bout à bout, mon histoire....

"Les larmes sont une rivière qui conduit quelque part. Elles entourent de leur flot le bateau qui emporte la vie de notre âme, viennent le soulever et l'entraîner hors des rochers, hors du terrain sec, vers un lieu nouveau, un endroit meilleur." - C. Pinkola Estés.

Le droit de grimper aux arbres....

Le droit de grimper aux arbres....Le droit de grimper aux arbres....Le droit de grimper aux arbres....

J’ai sept ans, les cheveux blancs et la peau brune de soleil. Je suis allongée dans la pelouse bien entretenue. Seule. Ma sœur ne veut pas jouer avec moi et puis d’ailleurs, elle est trop petite, trop nulle. Pas comme les enfants des voisins, les Dieudonnés. Eux, ils savent courir dans les herbes folles de leur jardin sauvage, grimper aux arbres, inventer des voitures en fil de fer, courir en guidant lestement d’un bâton une vieille jante de vélo. J’aimerais les rejoindre mais mes parents ne veulent pas « parce que ces enfants-là ne sont pas surveillés » disent-ils. J’aimerais les rejoindre, quand mes parents ne sont pas là, mais le boy ne veut pas parce que « les petits enfants blancs, ne jouent pas avec les enfants noirs » dit-il. J’aimerais les rejoindre. Allongée dans la pelouse, j’entends l’aspirateur qui fonctionne dans la chambre des parents : André ne peut pas me voir. Prestement je saute la clôture et me campe devant la bande des Dieudonnés : « Je peux jouer avec vous ? » « Non ! »

- Pourquoi ? 

- Parce que… »

- Pourquoi ?

- Parce que t’es pas un garçon !

- Si, je suis un garçon !

- Non !

- Pourquoi ?

- Parce que tu ne sais pas faire pipi debout sans mouiller ta culotte !

- Si.

Sur ce, je me dirige vers l’arbre le plus proche et sans enlever ma culotte je fais pipi debout contre l’arbre. J’ai gagné ainsi mon droit de chahuter librement sous le soleil et le regard indulgent des filles et des femmes écossant les cacahuètes.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article